Gestion des Gagnants - Réussite Maximum

Aller au contenu

Gestion des Gagnants

Spécial Jeu simple gagnant
Gestion à Bénéfice Maîtrisé

Contrairement à une idée reçue, les joueurs professionnels (peu nombreux) qui peuvent vivre des bénéfices issus de leurs paris sont des adeptes du jeu simple gagnant. De plus, pour trouver de potentiels chevaux vainqueurs, ils sont en contact avec l'entourage des chevaux (entraîneurs, jockeys et drivers) en quête de la révélation de la course visée.

A l'inverse du turfiste professionnel, le joueur amateur n'est pas un adepte du jeu simple gagnant.

Il pratique occasionnellement ce type de pari quand il a la certitude de détenir un "tuyau".

De plus, il s'abstient de tenir toute comptabilité financière qui risquerait de révéler un bilan déficitaire.

Le joueur professionnel tient à jour une comptabilité personnelle où le terme rendement en est le maître mot.

Ce rendement est le rapport du total des gains obtenus sur le total des paris engagés.

Cependant, en fonction du taux de réussite des paris et des cotes des chevaux joués, ce rendement présente un caractère aléatoire au point de varier d'une année à l'autre.

C'est en compensant l'aspect aléatoire du rendement que la Gestion à Bénéfice Maîtrisé trouve tout son sens.

Désormais, par anticipation, le joueur définit le bénéfice final qu'il souhaite obtenir en fin de partie.

Cette gestion est performante car le bénéfice envisagé peut être atteint même si le rendement à masse égale est inférieur à 1 et que le taux de réussite des chevaux joués est modeste.

Enfin, il est possible d'appuyer son jeu en retenant des favoris dont la cote est comprise entre 2/1 et 5/1.

Pour exploiter cette gestion, le joueur va devoir renseigner trois critères :

BNFE : le bénéfice envisagé en fin de partie
NPGE : le nombre de paris gagnants envisagés
NPPE : le nombre de paris perdants envisagés.

La somme des paris gagnants et perdants détermine la longueur de la partie (nombre de coups à jouer).

Par ailleurs, si le nombre de paris gagnants envisagés est atteint avant la fin de la partie, le bénéfice envisagé est augmenté du nombre de coups non joués. Par exemple, pour un bénéfice envisagé de 400 euros, s'il reste 30 coups à jouer lorsque le nombre de paris gagnants envisagés est atteint, le bénéfice final effectif vaut 400 + 30 soit 430 euros.

La gestion des mises est assistée par un tableur dont l'aspect partiel est le suivant :  


                    
Remarque : Le tableur est fourni dans les trois formats .ods, .xls et .xlsx.

En d'autres termes, le présent produit numérique comporte un ebook au format pdf et un tableur exploitable dans trois formats (3 fichiers).

Ne laissez pas passer l'opportunité d'acquérir ce produit pour 19 € au lieu de 39 €.

D'autre part, l'utilisation de cette gestion impose au joueur d'être patient en fonction de la longueur de la partie.

Un autre paramètre est à prendre en compte : en cas de pertes successives traduisant un écart élevé, le capital courant peut devenir temporairement négatif.

Pour conclure, la gestion est mathématiquement INFAILLIBLE si le nombre de paris gagnants envisagés est atteint avant que le nombre de paris effectivement perdus soit égal au nombre de paris perdus envisagés.

Exemple de l'évolution du capital d'une partie de 92 coups (capital final de 227 € pour un bénéfice envisagé de 200 €) :



Vous disposez désormais de toutes les informations nécessaires pour opérer votre
achat en toute sécurité !

Tarif exceptionnel de l'ebook Gestion à bénéfice maîtrisé : 19 € au lieu de 39 €.


Retourner au contenu
Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM